Des plantes pour le lagunage et la bioépuration

Le lagunage est une technique d'épuration biologique de l'eau d'un écosystème d'eau douce artificiel avec des plantes aquatiques. Le bassin de lagunage est un filtre à macrophytes qui accueille des hélophytes, des hydrophytes et de nombreuses plantes palustres et plantes lacustres. Les végétaux en jardinage aquatique sont chargés d'une phytoépuration de l'eau, d'un étang ou d'une piscine naturelle par exemples. Les plantes de lagunage ont d'excellente capacités bioaccumulatrices et sont, pour certaines, même capables de phytoremédiation d'un milieu aquatique perturbé.
Une plante de lagunage, une massette

Les plantes aquatiques, ou semi-aquatiques, ont pour rôle de diminuer la charge en nutriments de l'eau de l'écosystème fermé. L'azote et le phosphore sont les principales cibles de ces plantes de lagunage, mais pas seulement : les métaux lourds et d'autres polluants moins "simples" à élmininer, sont aussi ciblés par les plantes en culture.

Certains étangs ou marais disposent de zones de lagunage naturels avec les typhaies, jonchères, roselières, etc. Effectivement, la plupart des massettes (Typha), des joncs, des roseaux, auxquels il faut ajouter les scirpes, laîches et carex; en fait de nombreuses espèces chez les lilliopsidés (Liliopsida) font de bonnes plantes de lagunage.

Les plantes de lagunage les plus prisées :

Parmi les grandes plantes utiles, on peut citer : Parmi les plantes de taille plus modeste, on peut citer :

Explications sur les plantes de lagunage :

Si de nombreuses plantes aquatiques peuvent filtrer certains nutriments de l'eau pour la dépolluer, il est toutefois déconseillé d'exploiter des plantes médicinales à usage de consommation (humaine ou de fourrage) car les polluants, stockés dans la plante, seront également ingérés!

La végétation joue un rôle important dans les zones humides pour le traitement des eaux polluées. Les plantes fournissent un substrat pour des micro-organismes, qui sont les processeurs les plus importants des contaminants des eaux usées ou polluées. Les plantes fournissent également aux micro-organismes une source de carbone. Les peuplements de végétation réduisent la vitesse du courant de la colonne d'eau. Les plantes assimilent les nutriments, mais comme les plantes sont sénescentes, certains nutriments sont libérés dans l'eau. Une partie des nutriments est conservée, non décomposés de la litière végétale et s'accumulent dans les sols. Les plantes oxygènent la zone racinaire par la libération d'oxygène de leurs racines, et fournissent des micro-organismes aérobies dans un habitat dont le sol est réduit. Les plantes, tout en fournissant un habitat à la faune et en fabriquant des systèmes de traitement des eaux usées, sont esthétiquement plaisantes. On a utilisé des espèces de toutes les formes de croissance des zones humides. Cependant, les espèces les plus couramment utilisées sont des espèces de plantes émergentes, comme le roseau commun, les joncs, les massettes...

Bien d'autres plantes conviennent au lagunage, seules les plus faciles sont citées; elles ont aussi l'avantage d'être trouvées partout dans le commerce et il est tout à fait possible d'en demander au voisin ou à une connaissance qui a un étang avec certaines de ces espèces de plantes semi-aquatiques.